Housse de Racket – Paradis Artificiels 2011 (Lille)

Derrière ce nom se cache un duo en couleurs. Sur leur premier album, deux tennismen en polo d’époque : un guitariste en rouge, un batteur en vert ; bons côté court, mais loser en amour. L’approche est naïve – ils chantent en français – un mélange de funk, passée dans un filtre pop et nourrie de sons électroniques.

Etant coproduits par Renaud Letang et Gonzales, le duo est pris dans une hype médiatique, qui place le groupe au sein de la French Touche. Ils s’en défendent cependant, étant de Chaville et non de Versailles. Sacrement bons musiciens, ils prêtent pourtant main forte sur scène ou en studio à, notamment, Air, Chicros, Flairs, Alex Gopher ou Yelle.

Ils reviennent cette année avec un deuxième album produit par Philippe Zdar (Phoenix, Cassius, the Rapture), sur le label Kitsuné, héritier … de la French Touche. Chantant un peu plus en anglais, trafiquant toujours leur collection de synthés, ils se sont approprié les codes du milieu avec talent.

Sur scène, ils en ont l’énergie et l’expérience d’un groupe complet, après entre autres une tournée avec Phoenix aux Etats-Unis. Nouveau défi : chauffer les planches d’un Zénith, et qui plus est celui de Lille.
William A. Bernard

Chronique parue dans Presto Magazine n°149 (Avril 2011).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s