The Strokes – « Angles »

Sauveurs du rock en 2000, on découvre les Strokes avec un album de retard en France, dans une pub pour l’électricité – justement. On se (re)met à écouter du rock, et deux albums plus tard, on les attend au tournant.

Leur son est plus propre que jamais, les guitares parfaitement synchronisées sur « Machu Picchu » et « Under Cover of Darkness ». On entend la rengaine de leurs premiers albums sur« Taken for a Fool » et « Gratisfaction », un mauvais hommage aux Stones des 70’s. Le groupe sonne comme une sorte de Television moderne, mais blasée et sans poésie.

Comme sur First Impression of Earth, on a quelques surprises : agréable avec « You’re So Right » ; regrettables pour « Life is Simple in the Moonlight », tout simplement niais, ou “Metabolism’’, qui parodie l’album précédent. On se demande où mènent les ambiances années 90 des claviers de « Games », ou de « Two Kinds of Happiness », non loin de The Police.

En somme les Strokes sont toujours là – long live rock’n’roll – mais passés de mode. La mode qui pourtant leur a tout pris, des fringues jusqu’à ses campagnes de pub. Ils portent un héritage élevé, et nous livrent un disque fourre-tout qui peine à montrer une cohérence pour la suite. S’il y’en a une.

William A. Bernard

RCA

Chronique parue dans Presto Magazine n°150 (Mai 2011).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s