Sinon rien de spécial / Dans la nature humaine

(chronique parue en 2011 sur commentjaimangemonchien.wordpress.com)

Le rédacteur du blog étant un fainéant, il sait pas de quoi remplir son blog, et a demandé à n’importe qui d’écrire sur n’importe quoi.

Je suis depuis quelques mois au Portugal. Quel rapport avec « Comment j’ai mangé mon chien » me direz-vous?

Eh bah, ça tombe bien, je peux pas blairer les chiens. Y’en a plein ici, j’en ai vu un habillé avec un maillot du Portugal l’autre jour.
Sur la colline de la vieille ville, y’a aussi plein de chats sans collier, nourris par des mamies vieilles comme vos mamies. Commes toutes les mamies au sud de la Loire, elles passent leurs journées assises, appuyées sur leurs cannes, à regarder passer les jeunes et les critiquer.

Et les jeunes, y’en a. A critiquer surement aussi.

J’habite à Coimbra, ville de 100 000 habitants, dont environ 30 000 étudiants. Ca fait un tiers oui.

Ici, les traditions universitaires remontent au moyen-âge, date de la création de l’université, la seconde plus ancienne en Europe.
Si vous vous souvenez de votre bizuthage, sachez que vous n’avez rien vécu.
Ici le bizuthage dure deux mois, et bizuth (caloiros), pas la peine de te cacher, à partir de la deuxième année, les étudiants ont un uniforme (on dit que JK Rowling s’en serait inspirée).

Ces sorciers prennent donc un malin plaisir à inventer tout, surtout n’importe quoi pour « souder les premières années et favoriser les rencontres ».

Normal donc de croiser, à 8h le lundi matin, des jeunes en pyjama en train de supplier un arbre de je-ne-sais-quoi (eu não falo português) sous les vociférations de barbus en cape noire. Ou de faire s’aligner les jeunots, la tête baissée, leurs vêtements retournés, puis de les faire s’agenouiller, avant de repartir en chantant (IESEG, IESEG, ouh, ah).

Je vous passe la description complète des traditions de la « praxe » comme ils disent – je peux vous commander le bouquin de 300 pages qui en explique les règles.
Notamment celle qui stipule qu’un individu ayant un instrument de musique ne peut être « praxé », puisqu’il peut faire partie d’un groupe folklorique.

La tradition de boire, elle, est plus vieille que l’université. Au vu de la situation, on peut croire que la « praxe » n’est qu’un prétexte pour officialiser la consommation abusive d’alcool.

Je m’explique.
Le bizuthage prend officieusement fin – puisqu’elle peut continuer toute la scolarité – lors d’une fête d’environ une semaine: « Festa das Latas ».
« Latas »= »canette ». Les bizuths se les accrochent au cul, et descendent la colline en faisant le maximum de bruit, pour exprimer leur joie d’arriver à l’université, et surtout pour faire chier un maximum de mamies.
Pour le folklore, la semaine commence par la « Serenata« , soirée de musique traditionnelle (à voir quand même, une place remplie d’étudiants en uniforme), et se termine par le « Cortejo », où toutes les familles viennent à assister au baptème de leur fi-fils ou fi-fille dans la rivière, avec un pot de chambre. Tout le monde est bien entendu bourré du matin au soir, le dernier dimanche de soleil de l’année.

Entre les deux, un festival tout à fait conventionnel, d’artistes aussi bons qu’au concert du Champ de Mars pour la fête de la musique. Cette année, le plus gros nom sur le poster était Kaiserchiefs.
Autant vous dire que ce week-end là, j’étais étrangement occupé à autre chose.

Cependant, je vous ai menti, puisque les mamies ne critiquent pas une seconde les étudiants qui vomissent et pissent devant leur porte chaque nuit – on notera une utilisation pratique de la cape pour les filles, qui elles aussi veulent pisser contre un mur en toute intimité.

Si elles ne louaient pas leurs chambres aux étudiants, les mamies n’aurient même pas de quoi se payer une canne.

Aujourd’hui, elles sont « juste le meilleur ami du chien« .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s